Les diluants et adjuvants dans votre peinture

Rédigé le 4 avril 2021 | Catégorie(s) : Actualités

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser aux diluants et aux adjuvants qui sont présents dans la peinture. Si vous n’avez pas lu notre article précédent sur la peinture naturelle, cliquez-ici.

Les diluants et adjuvants dans votre peinture

Les diluants et adjuvants dans votre peinture

Les diluants

Les diluants ont pour objectif de fluidifier les peintures et les rendre utilisables en les faisant passer d’une phase sèche à liquide. Ils sont donc essentiels dans la composition de cette dernière. Il existe pour cela, deux types de diluant que nous allons observer : les diluants non organiques et les diluants organiques.

Les diluants non organiques

Ce sont les sources de diluant les plus saines. Il peut s’agir :

  • Des essences de cèdre, d’eucalyptus et de thym. Il s’agit d’huiles essentielles qui sont capables de repousser les insectes.
  • L’eau que l’on retrouve évidemment dans la peinture à l’eau.
  • Les essences d’écorces d’agrume qui sont obtenues par pression de l’écorce d’orange.
  • L’essence de térébenthine qui est extraite de certaines espèces de résineux. C’est une oléorésine de pin purifié et distillé. Mais elle peut provoquer de l’eczéma et des irritations. Les esters d’huile (soja, colza)

Les diluants organiques

Ce sont les sources de diluant composé chimiquement, on y retrouve notamment l’acétone et les éthers de glycol. Attention aux peintures dîtes « sans solvant », car elles peuvent contenir des co-solvants comme :

  • Le toluène, qui est utilisé en émulsion dans l’eau. Il est liquide et ses vapeurs sont très inflammables. Il est susceptible de nuire au fœtus d’une femme enceinte et peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires. Il présente des risques présumés d’effets graves pour les organes à la suite d’expositions répétées ou d’une exposition prolongée. Il peut provoquer une irritation cutanée, des somnolences ou des vertiges (INRS, s.D)
  • L’izothiazolinone est un conservateur qui peut être allergisant et toxique pour les milieux aquatiques.
  • Les amines aliphatiques facilitent le mélange avec le liant, mais sont responsables d’irritations sévères.
  • Les composés de cobalts peuvent provoquer asthme et eczéma et son possiblement cancérogènes.
  • Les isoaliphates sont des composés organiques utilisés comme solvant. On l’avantage d’avoir un faible potentiel d’ozone et la valeur toxicologiques la plus faible des hydrocarbures. L’hydrocarbure aliphatique est un solvant d’origine pétrolier, mais débarrassé des aromates toxiques (benzène, xylène, toluène..) et des hydrocarbures halogénés aussi toxiques.

Certains solvants dérivés pétroliers sont moins agressifs que des solvants naturels comme les essences de térébenthine ou les écorce d’agrumes.

Les diluants présents dans nos produits Biosfaire

Produit Diluant
Uula Eau
Biocryl Eau, résine de pin (essence de térébenthine)
Définature Eau
KEIM Eau
Badistuc Eau

Les adjuvants

Les adjuvants ou aussi appelés agents épaississent et agglutinent la peinture. Ainsi les adjuvants permettent d’éviter la décantation de la peinture en favorisant la liaison des charges.

Les adjuvants naturels

Il y a les œufs et l’amidon pour la peinture à l’eau ainsi que les résines et les cires pour la peinture à l’huile.

Il existe aussi deux types d’agents présents dans la peintre :

  • Les agents conservateurs (essence de clou de girofle) qui évitent le développement de bactéries dans les produits à l’eau.
  • Les agents fixateurs (sel d’alun, huile de lin, caséine, cire..) qui renforcent l’adhésion au support.

Les adjuvants transformés

Les agents siccatifs permettent aux huiles de durcir plus vite en favorisant leur évaporation. Du fer et du manganèse sont utilisés comme siccatifs dans certains produits. Un mélange de sels de métaux nocifs dans un solvant pétrolier lourd.

Les agents mouillants (savon par exemple) peuvent s’employer dans les peintures à l’eau. Ils favorisent le mélange entre l’eau et les charges, et améliorent l’adhérence entre la charge et le liant.

Les agents rétenteurs d’eau permettent de retenir l’eau et donc de travailler plus longtemps par temps chaud ou sec. Il y a la cellulose qui s’agit non pas de véritable cellulose, mais plutôt de méthycelullose fabriqué à partir d’ammoniac de sulfate de cuivre, que l’on fait réagir avec du chlorure de diméthyle (considéré comme produit dangereux). Le tout est finalement lavé pour obtenir un produit « non dangereux »… Il y a aussi le polyacrylate de sodium.

Les adjuvants présents dans nos produits Biosfaire

Produit Type d’adjuvant
Uula 0% d’adjuvant
Biocryl Rétenteur d’eau : cellulose. Siccatif : Sels de métaux, Anti-algues
Définature 2% d’adjuvants
KEIM Rétenteur d’eau : plyacrylate de sodium, hydrofuge, epaississant, stabilisateur, mouillant, demoussant
Badistuc

À bientôt !

L’équipe BIOSFAIRE

Rejoignez-nous sur YouTubeInstagramFacebook ou visitez notre site de vente en ligne