Bloc de béton cellulaire

Réf.

Le béton cellulaire est un matériau de construction destiné au gros œuvre. Fabriqué exclusivement à partir de matières premières naturelles, il résulte d’un mélange d’eau, de sable, de ciment, de chaux, de poudre d’aluminium, et d’air.

Si le matériau est plébiscité de longue date dans les pays d’Europe du Nord, il s’impose plus doucement dans les régions où l’isolation d’une habitation s’effectue par l’intérieur, comme en France par exemple. L’isolation par l’intérieur est moins efficace car les flux de chaleur circulent par les ponts thermiques (jonction des murs extérieurs, jonction des murs et planchers) ce qui peut représenter jusqu’à 40 % des déperditions d’énergie dans certains bâtiments.
Le béton cellulaire est un matériau dit à isolation répartie qui ne nécessite l’ajout d’aucun autre matériau d’isolation complémentaire.
Sa structure alvéolaire constituée de millions de micro-cellules d’air lui confère ses propriétés d’isolant thermique. Emprisonné de façon homogène dans la masse du matériau, l’air assume son rôle d’isolant parfait.
Le béton cellulaire ne permet que de faibles déperditions de chaleur. Il fait obstacle à la chaleur en été et garde la maison au chaud. C’est aussi un matériau sensible aux remontées capillaires comme la brique, il faut donc respecter la pose du premier rang de mur sur une arase de mortier avec soit un hydrofuge de masse ou une bande d’arase étanche. Il faut savoir que le premier rang de bloc doit être à un minimum de 15 cm au-dessus du point 0 du sol extérieur, dans le cas contraire il faut impérativement faire une protection contre la projection d’eau au pied du mur par une étanchéité. Il doit donc être préservé de toute venue d’eau comme l’ensemble des matériaux présents sur le marché (aggloméré, béton, brique, etc.).
Les blocs se présentent généralement sous forme de parallélépipède rectangle de couleur blanche. Une gamme complète constituée de blocs, linteaux, dalles de plancher et de toiture, carreaux pour cloisons permettent de construire une maison entièrement en béton cellulaire. La pose du matériau s’avère extrêmement rapide et facile à travailler 3 m2/heure pour un mur plein en épaisseur 20 cm grâce à un assemblage réalisé à l’aide d’un mortier-colle (pose dite « à joint mince »).
Sa densité est de l’ordre de 0,35 (350 kg/m3 – normes Ytong).

Composition : Environ 64 % de sable de quartz siliceux, environ 21 % de ciment, environ 15 % de chaux, environ 0,05 % de poudre d'aluminium, environ 1 % de gypse, de l'eau

Avec 1 m3 de matière première, on fabrique environ 5 m3 de produit fini, soit un bloc composé de 20 % de matière et 80 % d'air (valable pour un bloc en masse volumique de 400 kg/m³). 100 % des déchets avant autoclavage sont recyclés, et après autoclavage plus de 90 % sont remis dans le cycle de fabrication.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.